Ce sentiment que tu ressens quand tu accomplis quelque chose de grand

💓Tous les rêves sont grands💓

Grand ne veut pas forcément dire que c’est spectaculaire. Le sentiment qui va envahir ton cœur lorsque tu accomplis quelque chose de grand POUR TOI est proportionnel à combien tu en as rêvé. Qu’on parle d’un « petit » ou d’un « grand » rêves, bien que selon moi tous les rêves sont grands.

Cette photo, elle signifie beaucoup de chose pour moi. Je n’ai pas la meilleure position, ni la plus belle face. Mon cheval n’est pas au top, mes mains non plus. Mais cette photo c’est avoir vaincu une partie d’ombre en moi.

Cette partie d’ombre, c’est un accident à cheval. Un accident à cheval qui m’a fait enfouir ma passion du cheval bien bien loin pendant plus de 11 ans. Ce genre d’accident que même si tu remontes tout de suite après la chute, ça reste marquer, longtemps. J’avais 16 ans, j’étais partie en randonnée avec ma mère en forêt. Je n’avais aucune expérience, j’étais monté à cheval pas plus d’une dizaine de fois et jamais sur CE cheval. Ce bel appaloosa qui, à 8 ans, qui vivait avec des vaches et n’avait jamais vu un autre cheval avant son arrivé chez mère. Il est arrivé exactement ce que tu penses qu’il est arrivé : il a pris le mors aux dents et je suis tombée, me déplaçant L4 et L5 au passage. Je suis retournée à cheval tant bien que mal chez ma mère. Je n’ai pas remonté avant mes 28 ans.

Cette photo, ça a pris 1 an et demi pour y arriver. Cette photo, c’est moi à l’âge de 28 ans qui participe à un concours-école au Centre Équestre Jessy Dufresne entourée d’enfants. Parce que oui habituellement là, les concours-école c’est pas mal fait pour les enfants 🤣 Mais fallait que je le fasse. J’avais tellement mis d’efforts dans tous mes cours que même si j’avais l’air d’une adulte qui n’avait tellement pas d’affaire-là, je devais me prouver à moi-même que j’en étais capable. Je ne remercierai jamais assez Jessy pour sa patience. Je me souviens encore, ça fait quand même 12 ans de ça, Jessy m’avait longé au galop. Et il m’avait demandé de placer mes bras en avion de chaque coté (ben oui, comme avec les enfants là 😂). Quand je repense à ce cours, je ressens encore toutes les sensations qui m’ont envahi à ce moment-là. Je pense que c’est là que j’ai compris. Je le savais que je serais jamais la plus rapide en apprentissage en selle dû à mon traumatisme de la chute, mais j’allais y arriver peu importe les efforts que je devrais y mettre, parce que cette sensation je voulais la ressentir à nouveau.

Cette photo, elle représente l’affrontement d’une peur qui m’a mené où je suis aujourd’hui dans le monde des chevaux. La jeune fille de 16 ans que j’étais n’aurait même pas osé y rêver. Cette photo, c’est une motivation pour moi chaque fois que je pars sur la route pour aller traiter des chevaux, c’est ma façon à moi de les remercier pour cette sensation de connexion et de liberté qu’eux seuls sont en mesure de nous faire ressentir. 💙💙

Laisser un commentaire